Vanessa Oltra, chargée de mission culture, arts et sciences

Enseignant chercheur en économie à l’université de Bordeaux depuis 1998, Vanessa Oltra est également passionnée de théâtre. A la fois auteur et comédienne, elle mène de main de maître ces deux activités au service d’une même cause : l’université. Le poste de chargée de mission « culture arts et sciences » lui va comme un gant.

Je suis tombée amoureuse de l’université

Vanessa Oltra, chargée de mission culture arts et sciences © Olivier Got - université de Bordeaux

Titulaire d’un doctorat en économie de l’université de Strasbourg en 1997, Vanessa Oltra met le cap à l’ouest où un poste de maitre de conférences en économie lui est proposé en 1998 à l’université Montesquieu Bordeaux IV. Parallèlement,  la jeune femme qui nourrit une véritable passion pour le théâtre, entre en 2000 au Conservatoire d’art dramatique de Mérignac tout en menant de front sa carrière à l’université, un choix délibéré.  « Après une année de prépa HEC, j’ai intégré une deuxième année d’économie à l’université et j’ai eu un coup de foudre : les amphis de 700 places, l’enseignement pour tous et à grande échelle,  la liberté et l’autonomie dans le travail, la façon d’enseigner… tout m’a séduit. J’ai voulu rester dans cet univers en faisant une thèse » déclare-t-elle.

« Grâce à mes activités de recherche, j’ai pu voyager et expérimenter la joie que procure la liberté de se poser des questions et d’aller confronter ses idées » ajoute-t -elle. Ainsi de 1998 à 2008, Vanessa Oltra qui intègre le Gretha s’investit dans divers projets européens de recherche en économie de l’innovation.

Un parcours atypique

Dès 2011, Vanessa Oltra devient directrice  des études de la licence économie gestion et responsable d’une L3 bilingue anglais qu’elle a créée avec une collègue linguiste. Ces engagements ne l’empêchent pas d’écrire et de publier sa première œuvre : « J’aimerais être une vieille femme qui parle sur France Culture », une expérience prometteuse que l’économiste-artiste réitère en choisissant  d’écrire une pièce en français et en anglais sur Adam Smith, illustre philosophe des  Lumières écossais et souvent présenté comme le père du capitalisme libéral.

« J’ai voulu concilier mes deux passions, le théâtre et l’économie.  Adam Smith était certes une figure emblématique du libéralisme mais aussi un grand philosophe moraliste. A travers ce spectacle très contemporain qui compte 40% de vidéo, j’ai voulu amener le public à s’interroger sur la place de l’humain et de la morale dans l’économie et la politique » explique Vanessa Oltra qui a joué sa pièce pendant 1 mois l’été dernier à Edimbourg dans la cadre du très select festival Fringe.

Une très belle aventure à laquelle elle a souhaité associer complètement l’université de Bordeaux. 

Un projet ambitieux

Comment utiliser l’écriture théâtralepour traiter de thématiques scientifiques ? Par quels moyens tisser des liens entre artistes et chercheurs et éveiller par ce biais la curiosité du public ? C’est entre autres à ces questions que répond la mission «culture arts et sciences » que Vanessa Oltra a acceptée avec enthousiasme. Une première à l’université de Bordeaux. « Je crois beaucoup en cette relation arts et sciences affirme la chargée de mission. Nous allons favoriser la rencontre entre les chercheurs, les artistes et le public afin de stimuler la créativité et la curiosité de part et d’autre. L’émotion créée par l’art et le spectacle vivant permet un autre accès à la connaissance et à la science », poursuit-elle convaincue. Vaste programme auquel Vanessa Oltra travaille d’arrache-pied.

« Cette mission est un merveilleux challenge qui, je l’espère permettra à l’université de Bordeaux de créer une véritable dynamique arts et sciences sur son territoire » conclut-elle.

Mots clés :

Mise à jour le 09/07/2015