La stratégie d'Innovation

L’université a pour mission principale de faire progresser les savoirs les plus fondamentaux. Si la recherche doit correspondre aux enjeux sociétaux sous forme d’un produit ou d’un service, elle doit être aussi plus « risquée » : les chercheurs doivent garder la liberté de proposer des recherches qui n’ont pas forcément de liens avec un marché. Cet état d’esprit est la culture même du chercheur universitaire.

Dans le contexte actuel, la permanence de la crise économique mondiale amène les Etats à s’interroger sur le degré de  performance de leur système d’innovation. En France, depuis la loi de 1999 sur l’innovation et la recherche, une prise de conscience croissante du caractère stratégique de l’innovation, au croisement de la politique de soutien à la recherche et de la politique industrielle, a conduit les gouvernements à engager une série de mesures visant à renforcer la valorisation de la recherche publique et les transferts du savoir entre le monde académique et le tissu industriel. Il devient donc essentiel d’accélérer le transfert des résultats de la recherche vers le monde socio-économique et d’impliquer l’université dans la dynamique d’innovation.

Des investissements d’avenir ont ainsi été élaborés et mis en place pour fédérer les divers acteurs de ce scenario (universités, laboratoires de recherche, pôles de compétitivité, SATT, IRT…), ou pour améliorer les mécanismes de financement (crédit d’impôt recherche, ANR…).

Le pôle RIPI au sein de ses directions accompagne la mise en œuvre de la politique de valorisation de la recherche scientifique et technologique de l’université, en développant les services d’appui aux unités de recherche, en apportant une aide au pilotage stratégique de la recherche et en soutenant l’innovation et le transfert des connaissances scientifiques.

L'université est aujourd'hui impliquée dans plusieurs pôles de compétitivité, et est à l'origine de la création de nombreuses start-up, toutes issues de ses laboratoires de recherche.

Mise à jour le 02/03/2016

Le mot du Vice-Président délégué à l'innovation