Les activités de recherche en Aquitaine

La région Aquitaine présente la particularité extrêmement intéressante de posséder, dans un périmètre de l’ordre de la centaine de kilomètres, une large variété d’écosystèmes remarquables à forte valeur patrimoniale, sociétale et économique.

Il s’agit notamment de :

l’estuaire de la Gironde, plus vaste estuaire naturel européen, du Bassin d’Arcachon qui abrite le plus vaste herbier à zostère d’Europe et de la côte sableuse aquitaine qui présente une très forte sensibilité aux effets du changement global (élévation du niveau marin et modification de la fréquence des évènements extrêmes). L’étude de ces différents écosystèmes constitue une portion majeure de l’activité des équipes constitutives du futur Pôle océanographique aquitain.

Ces actions peuvent être regroupées en deux grandes catégories : des activités d’observation conduites sur le long terme et des actions programmatiques ponctuelles centrées sur des thématiques ciblées.

Les activités d’observation

Ces activités concernent tout d’abord de grandes questions sociétales en lien avec le changement global et l’impact des activités humaines, avec notamment par exemple les suivis de l’évolution de la morphologie des littoraux sableux de la côte aquitaine, des principales caractéristiques dont l’oxygénation des eaux de la Gironde, et la qualité des eaux du bassin d’Arcachon à partir de l’étude du comportement de l’huître japonaise.

Chacun de ces trois points a fait l’objet de développements spécifiques qui confère une expertise unique aux équipes du POA. Ces développements font et feront  l’objet de transferts vers d’autres sites français et étrangers dans l’optique de la transposition de l’expérience/connaissance acquise sur les écosystèmes aquitains. Conjointement aux réseaux d’observation nationaux portés par l’IFREMER, les scientifiques des équipes constitutives du Pôle océanographique Aquitain sont également en charge de la réalisation de nombreuses analyses chimiques et biologiques conduites dans le cadre des opérations de la qualité des eaux du Bassin d’Arcachon et de l’estuaire de la Gironde. Ils sont enfin très fortement impliqués dans la mise en œuvre des Directives Cadre « Eau » et « Stratégie milieu marin » le long de l’ensemble du littoral et des côtes aquitaines.

Suivi des principales caractéristiques des eaux de la Gironde

L’approche consiste à suivre de manière automatisée et sur un réseau de 4 stations de type MAREL localisées le long du continuum estuarien, les principaux paramètres (température, salinité, turbidité et concentration en oxygène dissous) caractéristiques du fonctionnement biogéochimique de l’estuaire de la Gironde. Cette démarche a conduit à l’acquisition de savoir-faire unique en termes de maintenance d’un réseau de station ainsi que de transfert et d’archivage des données. Il est maintenant question de transférer cette expérience à l’autre grand estuaire de la côte atlantique : la Loire.

En savoir plus

Suivi de la qualité des eaux du bassin d’Arcachon

L’approche consiste à suivre de manière automatisée et à haute fréquence le comportement d’un organisme cible (un mollusque bivalve comme l’huitre par exemple) sachant que ce comportement est notamment susceptible d’être modifié par une dégradation de la qualité de l’eau. Une technologie originale (valvométrie haute fréquence non intrusive) a été développée à cet effet. Elle fait actuellement l’objet de transferts technologiques notamment vers des sites des hautes latitudes (Svalbard, Norvège et Russie), particulièrement susceptibles d’être affectés par les effets du changement global.

En savoir plus

Les actions programmatiques ponctuelles

La plupart des actions programmatiques conduites au niveau régional sont pilotées par des collectivités locales telles que le Conseil régional d’Aquitaine, le Conseil général de Gironde ou bien le Syndicat intercommunal du Bassin d’Arcachon. D’autres sont suscitées ou bien conduites en interactions avec des associations d’usagers du milieu (Comité scientifique ostréicole aquitain, Comité régional conchylicole).

Au cours des dernières années, ces démarches ont notamment conduit à la réalisation de projets consacrés, qui à l’étude de systèmes particuliers (e.g., ASCOBAR, OSQUAR et FEBBA pour ce qui concerne le bassin d’Arcachon, ou bien « Évolution récente de l'estuaire de la Gironde sous modifications des forçages hydro-climatiques et des contraintes anthropique » pour ce qui concerne l’estuaire de la Gironde), qui l’étude de questions scientifiques transversales telles que le « diagnostic de la qualité écologique des eaux littorales ».

Exemples de 2 programmes de recherche :

  • OSQUAR : ostréiculture et qualité du milieu - Approche dynamique du Bassin d'Arcachon

L'objectif, dans la continuité des programmes en cours (régionaux, nationaux et internationaux), est d'améliorer la connaissance du Bassin d'Arcachon sous l'angle d'une meilleure caractérisation de la définition et de la perception de sa qualité par l'ensemble des usagers. L'étude porte sur les caractéristiques des perturbations de l'écosystème et à la place occupée par deux entités écologiques porteuses d'image de qualité de l'environnement : les systèmes ostréicoles et les herbiers à zostères. Les actions retenues sont en relation avec les problèmes récents rencontrés par différentes catégories d’usagers.

En savoir plus

  • FEBBA - Étude du Fonctionnement des Écosystèmes Benthiques du Bassin d'Arcachon

L'objectif général de ce projet est d'étudier le fonctionnement biologique et biogéochimique des écosystèmes benthiques du bassin d'Arcachon à l'aide de nouvelles approches intégrées et innovantes.

En savoir plus

Mise à jour le 09/05/2014