30 Mars 2017 – Lâcher d'un ballon sonde stratosphérique

10 h Campus Sciences et technologies (près du bâtiment A33) - 351 Cours de la libération à Talence

Dans le cadre d’un projet pédagogique, des étudiants en physique de l’université de Bordeaux procèderont au lâcher d’un ballon sonde ce jeudi 30 mars. Une première pour le campus bordelais.

Equipe projet ballon sonde © Tous droits réservés Equipe projet ballon sonde © Tous droits réservés

Des étudiants en master de Physique fondamentale et applications (parcours Instrumentation nucléaire et parcours Conception, utilisation et commercialisation de l'instrumentation en physique) ont choisi comme projet tuteuré de lâcher un ballon sonde de 4 mètres de diamètre depuis le campus de l’université à Talence.

Aujourd'hui, seuls les ballons peuvent encore étudier la stratosphère, cette seconde couche de l’atmosphère située entre 10 et 50 km de hauteur. Une région qui reste inaccessible aux satellites.

C’est le Centre national d’études spatiales (Cnes), avec l’aide locale de l’Association jeunesse sciences espace passion (AJSEP), qui met à disposition le matériel pour le ballon, à des publics scolaires et universitaires.

Les étudiants ont fabriqué une nacelle de 2,5 kg et 30 cm de côté dans laquelle ils ont choisi de mettre différents instruments :

  • un détecteur de rayons cosmiques, des astro-particules qui voyagent dans le vide interstellaire
  • trois caméras pour filmer la montée du ballon, le sol et l’horizon. Le but est aussi de tenter de voir la courbure de la Terre à 25 km d’altitude.
  • des détecteurs de température, pression, accélération, position par GPS

Le ballon va monter dans le ciel durant environ 2 heures. A une certaine altitude, l’hélium contenu dans le ballon va se dilater et le faire éclater. Le ballon devrait chuter en 30 minutes environ.
Et c’est là, l’instant critique pour les étudiants qui espèrent récupérer leur matériel et la plupart des données et images enregistrées grâce au module GPS embarqué dans la nacelle.

Pour Emmanuel Abraham, professeur à l’université de Bordeaux, tuteur du projet pour l’unité de formation en physique, au-delà d’une expérience hors du commun, ce projet permet aux étudiants d’avoir une mise en situation professionnelle. Ils doivent s’organiser en groupe, acheter, préparer et installer le matériel, trouver des partenaires, interagir avec des professionnels… Ils deviennent acteurs de leur formation. 

Programme :

  • 10h : début du gonflage du ballon, fermeture de la nacelle, vérification des connexions et transmission radio
  • 11h : lâcher du ballon et suivi de la radio-transmission : mesure de la température, pression, accélération, données GPS, rayonnement cosmique

Localisation de l’événement

Transport

Tram B > Arrêt Peixotto