Le défi de la cristallographie relevé par des lycéens et collégiens

Le mardi 5 avril dernier s’est déroulé la cérémonie de remise des prix du défi Cultivez vos cristaux réservé aux collégiens et lycéens. Un moment de rencontre privilégié entre chimistes en herbe et confirmés pour la 3e année consécutive sur le campus de l’université.

  • 22/04/2016

3 des 4 lauréates du Lycée Pape Clément : 1er prix lycée © Alain Dautant/ABC 3 des 4 lauréates du Lycée Pape Clément : 1er prix lycée © Alain Dautant/ABC

Du grec ancien krýstallos signifiant glace. Voilà l’étymologie du mot cristal. Elle provient en fait d’une confusion étymologique de la population d’alors qui avait pris les cristaux de roche dans les grottes pour de l’eau gelée. Quelques siècles plus tard, ce sont bien cristaux qu’ont fait croître des collégiens et lycéens aquitains à l’occasion de la 3e édition régionale du concours « Cultivez vos cristaux ». Des cristaux de sel.

Ce défi est organisé depuis 2014 par le Rectorat de Bordeaux avec l’Union des professeurs de physique-chimie (UdPPC), les chercheurs de l’Association bordelaise de cristallographie (ABC) avec l’université et le CNRS. Un nouvel organisateur a rejoint le concours cette année : la Maison pour la science en Aquitaine qui a coordonné une journée de formation en décembre dernier des professeurs de physique chimie qui le souhaitaient pour accompagner au mieux leurs élèves. Plus d’une dizaine avaient répondu à l’invitation. 18 établissements – 15 lycées et 3 collèges – ont participé cette année de toute l’Aquitaine : Pessac, Arcachon, Périgueux, Agen, Bergerac, Pau…

Durant les mois de janvier et février, environ 600 élèves par petits groupes de 3 à 8 ont fait croître leur cristaux de bi-tartrate de potassium et de sodium autrement appelé sel de Seignette (qui est notamment un additif alimentaire). La méthode : commencer par préparer un cristal d'ensemencement (ou amorce) en laissant évaporer une solution d’eau et de sel, recueillir un petit cristal parfait à partir duquel faire croître un monocristal le plus régulier et le plus « pur », et le plus volumineux possible. Le reste est affaire de chimie et de patience. Tout en essayant de préparer la meilleure solution possible et de ne pas faire tomber son cristal de son point d’attache, comme l’ont expliqué les gagnants des différents prix.

Quelque 200 lycéens et collégiens étaient présents à l’Agora du Haut-Carré, sur le campus de Talence, pour la cérémonie de remise de prix, organisée en partenariat avec Cap Sciences. A l’occasion de leur venue sur le campus, les élèves ont pu également assister à une conférence de Mathieu Marchive, enseignant-chercheur de l’université, rattaché à l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB) sur la thématique « Les cristaux, une histoire ancienne au cœur de la science moderne », ainsi qu’à une présentation des formations de l’université par Laurence Maillé, chargée de mission orientation, passerelles, Bac -3 Bac +3 pour le Collège Sciences et technologies et du monde de la recherche par deux jeunes scientifiques du Laboratoire des composites thermostructuraux (LCTS) : la doctorante Amandine Lorriaux et l’ingénieur Anthony Desenfant.