Une découverte majeure à Soulac-sur-Mer

Les archéologues du LabEx Lascarbx ont mis au jour un imposant panier tressé sans doute daté du néolithique lors de fouilles sur le littoral nord médocain. Une découverte inédite intervenant dans le cadre du projet Litaq, mené en partenariat avec le LabEx Cote, et d'un partenariat scientifique, technique et financier entre l'université de Bordeaux, la SRA ALPC, la DRASSM et l'université de Toulouse Jean-Jaurès.

  • 14/03/2016

Panier tressé découvert à Soulac-sur-Mer 1040x740 ©  F. Verdin, LaScArBx Panier tressé découvert à Soulac-sur-Mer 1040x740 © F. Verdin, LaScArBx

Ces dernières années n’ont pas épargné le littoral médocain dont la côte n’a cessé de reculer, mettant ainsi au jour d’importants vestiges archéologiques. Pendant que les environnementalistes du LabEx Cote s’intéressaient aux processus d’évolution du littoral, des fouilles accélérées exécutées par l'Etat, sous la direction de Florence Verdin (UMR AUSONIUS), ont été entreprises par les archéologues du LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux afin de sauvegarder les vestiges menacés.

Sans doute le plus ancien panier à saumure découvert à ce jour

C’est lors de ces fouilles de « sauvetage » dans le cadre du programme de recherche LITAQ « Reconstituer l’histoire du littoral aquitain pour prévoir son évolution » qu’a été découvert cet imposant panier tressé daté du néolithique récent, sur le site de la Lède du Gurp, au sein d’une butte d’argile arrachée à la côte.

Cette cuve en vannerie devait probablement servir à la décantation de l’eau de mer, étape préliminaire à la fabrication de pains de sel. On connaissait déjà pour la région et jusqu’en Poitou-Charentes les vases ayant servi à transporter le sel, mais on n’avait pas encore localisé les ateliers de production. Ce type de panier était également connu pour des dates plus récentes, mais jamais un vestige aussi ancien n’avait été découvert à ce jour.

De nombreuses études prévues

Avec l’autorisation du DRASSM (Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines) et du Service Régional de l’Archéologie d’Aquitaine, le panier à saumure, mis au jour en juillet 2015, a été excavé puis entreposé un mois dans les locaux des services techniques de la Mairie de Soulac-sur-Mer. Là, le bloc contenant le clayonnage (assemblage de bois tressé d'une tonne et demi !) a été partiellement dégagé puis conditionné en vue de son transport vers le laboratoire ARC-Nucléart (Grenoble), laboratoire spécialisé dans la conservation et la restauration des matériaux périssables. Il y sera conservé dans l’attente d’être complétement fouillé par les archéologues et les environnementalistes (pour études sédimentologiques, de la micro-faune, des pollens..). L’objet devrait être restauré en vue de sa présentation au public.

D’après des propos recueillis par Catherine de Noter (LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux), avec la collaboration de Florence Verdin (UMR AUSONIUS/LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux) et Henri-Bernard Maugiron (ARC-Nucléart).

Mots clés :

Le projet LITAQ

Le projet LITAQ est un projet InterLabEx (LabEx Sciences archéologiques de Bordeaux et LabEx COTE), financé par l’IdEx Bordeaux (2013-2015), porté par Florence Verdin (UMR AUSONIUS) et Frédérique Eynaud (UMR EPOC) et faisant intervenir de nombreuses équipes de recherche.