Une IRM dédiée à la recherche

La plateforme Ibio vient d’accueillir dans ses murs un nouvel appareil de très haute technologie, une IRM 3T Prisma. Elle sera uniquement dédiée à la recherche sur le campus bordelais.

  • 25/06/2015

Le nouvel IRM 3T de la plateforme Ibio © Siemens Le nouvel IRM 3T de la plateforme Ibio © Siemens

Pouvoir mieux étudier, à très haute résolution dans le cerveau, l’hippocampe afin de détecter précocement les dégâts responsables de la maladie d’Alzheimer, voici un exemple de ce que permettra le nouvel appareil dont vient de se doter l’université de Bordeaux : une IRM 3T Prisma. « Il s’agit de la machine la plus élaborée actuellement pour faire de l’imagerie à 3 Tesla », explique Vincent Dousset, directeur de la plateforme Ibio (institut de Bio-imagerie) sur laquelle est installée l’appareil. Même s’il existe une autre IRM 3T au CHU de Bordeaux qui sert pour les patients, l’intérêt de celle-ci est qu’elle sera entièrement dédiée la recherche clinique, préclinique et fondamentale (ou méthodologique) et ouverte à toute la communauté universitaire bordelaise travaillant sur l’imagerie du vivant.

L’IRM ou imagerie par résonnance magnétique est basée sur l’utilisation d’un aimant qui crée un champ magnétique fort auquel vont réagir les molécules d’eau du corps. Ce sont donc tous les tissus mous qui peuvent être observés. A Bordeaux, les recherches cliniques et précliniques concernent plus spécifiquement le cerveau avec les différentes équipes de recherche en neurosciences, mais aussi le cœur, les poumons ou encore les reins. En recherche méthodologique, des études se feront sur l’amélioration des séquences, ou programmes d’utilisation, de ce type d’IRM afin d’obtenir les images dont les médecins et chercheurs ont besoin.

Une installation en temps record

Cet appareil IRM 3T Prisma (Siemens) a été acquis et installé par l’université avec différentes sources de financement : le Conseil régional d’Aquitaine, le Labex d'imagerie Trail, Idex Bordeaux, la cohorte I-Share, l'infrastructure nationale France Life Imaging (FLI), et un reliquat du Contrat plan État-Région (CPER 2007-2013).

  • Installation de l'IRM 3T sur la campus de Bordeaux Carreire © Ibio

  • Installation de l'IRM 3T sur la campus de Bordeaux Carreire © Ibio

  • Installation de l'IRM 3T sur la campus de Bordeaux Carreire © Ibio

  • Installation de l'IRM 3T sur la campus de Bordeaux Carreire © Ibio

Le fait de pouvoir mettre à disposition un tel appareil pour la communauté universitaire bordelaise étant capital, tout a été mis en œuvre pour que son installation se fasse le plus rapidement possible. La performance a été réalisée en moins d’un an une fois le budget acquis, là où d’habitude les choses se font en 2 à 3 ans, indique Vincent Dousset. Cette action a été pilotée par Anne Thévenoux, manager de la plateforme en collaboration avec les services financiers, le pôle Pilotage et aide à la stratégie (PAS), les services du patrimoine et informatique de l’université.

La plateforme Ibio

Cette plateforme est une structure fédérative portée par l’université de Bordeaux en partenariat avec le CNRSCentre national de la recherche scientifique et en lien avec le CHU de Bordeaux. Elle est installée sur le campus de Bordeaux Carreire aux confins du Tripode. Cette infrastructure technologique est destinée à l’étude du vivant à l’aide de matériel d’imagerie in vivo. Elle a été créée en 2011 pour soutenir les projets de recherche en imagerie, que ces derniers soient le fruit d’équipes académiques ou industrielles, d’Aquitaine ou d’ailleurs, spécialisées ou non en imagerie. De par cette ouverture, elle a été labellisée plateforme France Life Imaging (FLI).

Thèmes :

Contact pour l'utilisation de la plateforme Ibio

Anne Thevenoux
manager Ibio

05 57 57 45 87
Contacter par courriel

Pratique

Pour en savoir plus sur la plateforme Ibio