Restaurer et connecter les écosystèmes

Des chercheurs bordelais participent à la restauration d’espaces naturels en Gironde, tel que celui du Bois de Bordeaux. Cette expérience est notamment présentée lors des journées-ateliers du réseau national RÉVER consacrées à l'Ecologie de la restauration et organisées par le laboratoire Biogeco (unité Inra et université de Bordeaux) sur le campus de Pessac cette semaine.

  • 19/01/2016

Restaurer 15 % des écosystèmes dégradés en France d'ici 2020, c’est l’un des objectifs de la Stratégie nationale pour la biodiversité, lancée  par le ministère de l’Écologie, du développement du durable et de l’environnement en 2011. Cela passe notamment par la mise en place d’une mesure phare des Lois Grenelle 1 et 2 appelée la Trame verte et bleue. Cette trame vise à restaurer les continuités écologiques. Qu’est-ce que cela veut dire ? C’est un changement de paradigme explique Didier Alard, professeur de l’université de Bordeaux et directeur adjoint de Biogeco*, et co-organisateur des 7e journées-ateliers du Réseau d’échanges et de valorisation en écologie de la restauration (RÉVER).

Créer des corridors écologiques

"A l'origine de la politique de conservation de la nature en France, on visait des sites très localisés, indépendamment les uns des autres : une forêt, une zone humide ou encore une prairie. Mais ces milieux changent du fait de la fragmentation des paysages, du changement climatique… On raisonne aujourd'hui en réseau, sur ces espaces et leurs interactions. C’est-à-dire en prenant en compte les possibilités de déplacement des espèces, végétales et animales entre ces milieux. Pour cela, des corridors écologiques peuvent être créés, permettant aux espèces de se déplacer entre différents sites et donc de s’y développer."
Ce sont tous ces sujets qu’aborderont les 150 participants aux journées-ateliers de RÉVER, les mardi 19 et mercredi 20 janvier, organisées sur le campus de Pessac. Des avancées méthodologiques ou des résultats d'opérations en France, traitant des méthodes de réhabilitation des zones humides, de la dépollution des sols, de la restauration des populations de poissons, de la renaturation des zones littorales ou estuariennes seront présentées à cette occasion. Une place importante sera donnée aux expériences bordelaises issues de la collaboration des organismes de recherches et des institutions locales (université, Irstea, Inra, Mairie de Bordeaux, Bordeaux Métropole, Département de la Gironde...).

Des prairies grâce aux actions compensatoires du Grand stade

En effet, les chercheurs de Biogeco travaillent sur la restauration de zones humides autour de la métropole girondine, comme celle du Bois de Bordeaux. Depuis presque 5 ans, ils font partie du comité scientifique de restauration de cet espace vert de la mairie de Bordeaux de 110 ha composé d’espaces divers (bois d’essences exotiques, parcelles forestières en régénération naturelle, prairies, canaux, fossés, mares…).

Plan restauration Bois de Bordeaux

À la jonction entre la Garonne et la réserve naturelle nationale des marais de Bruges dans l’axe est-ouest, il fait le lien entre la bande d’équipements sportifs et de loisir qui marque le front nord d’urbanisation (lac de Bordeaux, parc des expositions, antennes sportives) et la vallée de la Jalle et les marais de Blanquefort et Parempuyre du nord au sud. Au programme des chercheurs : inventaires et surveillances des espèces de la flore et de la faune, mais aussi expérimentations en suivant des processus naturels pour restaurer des espèces (via un transfert de foin par exemple). Ces méthodes, dites d’ingénierie écologique, participent à un projet de restauration de prairies humides à partir de terrains exploités jusqu’à présent pour la culture du maïs ou des pépinières. Ce projet mené par la mairie est financé dans le cadre des mesures compensatoires à la création des deux derniers équipements publics majeurs du secteur : atelier de maintenance du tramway et nouveau stade.

* Biodiversité Gènes et Communautés – unitÉ de recherche Inra et université de Bordeaux

Thèmes :

Direction de la communication, communication@u-bordeaux.fr

Contact scientifique

Didier Alard
Chercheur Biogeco et co-organisateur des 7e journées RÉVER