Prix de thèse 2016 (1/4) : Mathieu Bourdenx, nouvelle approche en neurosciences de la maladie de Parkinson

Mathieu Bourdenx a reçu le Prix "Biologie-santé" pour ses travaux en neurosciences portant sur "L’approche multifactorielle de la dégénérescence parkinsonienne". Il décrit le cadre et les enjeux de ses recherches sur cette maladie qui affecte plus d'un million de personnes en Europe.

  • 04/01/2017

Mathieu Bourdenx au sein de l'Institut des maladies neurodégénératives (IMN) Mathieu Bourdenx au sein de l'Institut des maladies neurodégénératives (IMN)

La parole au lauréat du Prix "Biologie-santé"

 

Quels horizons pour Mathieu après sa thèse ?

Après avoir réalisé ses travaux de recherche à l'école doctorale Sciences de la vie et de la santé de l'université de Bordeaux sous la direction de professeur Erwan Bezard, directeur de l'Institut des maladies neurodégénératives (IMN), Mathieu va poursuivre son approche de la maladie de Parkinson en post-doctorat à l'Albert Einstein College of Medicine de New-York. Son projet est d'approfondir la question centrale de sa thèse : comment pallier le défaut du système de dégradation des protéines à l'intérieur des cellules des personnes atteintes de la maladie de Parkinson ?

Évidemment, la route est encore longue pour envisager un remède thérapeutique. Toutefois, les avancées fondamentales notamment liées aux travaux du Prix Nobel de médecine 2016, le docteur japonais Yoshinori Ohsumi, consacrés à l’autophagie, le mécanisme par lequel une cellule s’autodigère, voire s’autodétruit, pour protéger l'organisme, permettent d'ouvrir les perspectives de traitement relatives à cette approche inédite.

Plus d'informations sur les Prix de thèse 2016

Prix-de-these-2015_Actu

En 2016, le PhD Career Center de l’université de Bordeaux a récompensé quatre lauréats dans les catégories suivantes : "Sciences humaines et sociales", "Sciences et technologies", "Biologie-santé" et "Jury international".