Les libellules voient rouge

15 % des espèces d'odonates sont menacées sur le territoire aquitain, voici le constat publié par l'Observatoire aquitain de la faune sauvage (OAFS), dédié à la coordination des connaissances sur la faune et intégré, sur le campus de l'université, au laboratoire Biogeco.

  • 05/01/2017

Sympétrum jaune d’or (Sympetrum flaveolum), une libellule évaluée « En danger » en Aquitaine © Gilles Bailleux Sympétrum jaune d’or (Sympetrum flaveolum), une libellule évaluée « En danger » en Aquitaine © Gilles Bailleux

Après celle consacrée aux reptiles et amphibiens en 2014, l'Observatoire aquitaine de la faune sauvage (OAFS) publie la Liste rouge des odonates.

Les odonates, plus communément appelés « libellules », sont des insectes volants, prédateurs, généralement observés aux abords des milieux aquatiques. Il existe près de 6 000 espèces dans le monde. En Europe, ce groupe est représenté par deux sous-ordres : les zygoptères ou « demoiselles », et les anisoptères ou « libellules » au sens strict. Les Zygoptères sont des espèces de petite taille, au corps fin. Leur vol est relativement lent. Les Anisoptères, généralement plus grands et trapus, sont des espèces au vol rapide, présentant de plus grandes capacités exploratoires. Avec un patrimoine odonatologique de 93 espèces, la France possède la plus grande richesse spécifique et le plus fort taux d’endémisme européen.

La liste rouge, un baromètre de la conservation de la faune

La Liste rouge repose sur une méthode de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN)  qui permet d’évaluer le risque d’extinction des espèces sur un territoire donné. En plus de son rôle d’alerte, elle est aussi reconnue comme l’un des baromètres les plus influents dans le milieu de la conservation car ces évaluations offrent des éléments utiles d’aide à la décision en matière d’évaluations environnementales, de planification ou d’élaboration de priorités d’actions.

A gauche, une libellule ou anisoptère, le Thristhémis annelé (Trithemis annulata) © Paul Fromage et à droite une demoiselle ou zygoptère, un Caloptéryx vierge (Caloptéryx virgo) © David Soulet

10 espèces de libellules menacées sur les 65 présentes en Aquitaine

L’OAFS a initié en 2013 l’élaboration de Listes rouges régionales sur le territoire aquitain. Suite à la publication du premier volet dédié aux amphibiens et reptiles, un nouveau projet a été engagé début 2015 sur les odonates. La publication de cette Liste rouge constitue donc un premier état des lieux du niveau de menace. Parmi les 65 espèces évaluées, 10 d’entre elles ont été classées menacées d’après la méthodologie de l’UICN. En cause, la destruction de zones humides, la dégradation de la qualité des cours d’eau et la présence d’espèces exotiques dans des habitats de reproduction.

Un patrimoine odonatologique important en Aquitaine

Malgré ces pressions, le territoire aquitain possède à ce jour un des plus importants patrimoines d'odonatologiques sur le plan national. Face à cette situation, il convient de poursuivre les mesures mises en place dans le cadre du Plan régional d’actions en faveur des odonates d’Aquitaine et de renforcer plus largement la préservation des zones humides, favorables à la faune riche et diversifiée occupant ces milieux. Rivières, étangs, mares, lacs de montagne sont autant d’habitats essentiels pour la reproduction et le développement de ces espèces.

Soutenu par la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL) et la régionNouvelle-Aquitaine, ce projet a été coordonné par l’équipe de l’Observatoire aquitain de la faune sauvage dans le cadre d’un partenariat technique avec le Conservatoire d’espaces naturels et la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO). Sa réalisation a été rendue possible grâce aux nombreuses structures du réseau ayant partagé leurs observations ainsi qu’aux membres du comité d’évaluation sollicités pour leur expertise sur ce groupe.

L'Observatoire aquitain de la faune sauvage (OAFS)

Soutenu par la DREAL et la Région Nouvelle-Aquitaine, l’OAFS est un dispositif dédié à la coordination des connaissances faunistiques sur le territoire aquitain. Son fonctionnement repose sur un réseau de contributeurs, une cellule de traitement et un conseil scientifique.
La finalité d’une telle démarche vise à nourrir, via une expertise multi-partenariale, différents projets, permettant d’orienter les politiques publiques et des actions en faveur du patrimoine naturel. Le portage du dispositif est actuellement confié au laboratoire Biogeco (Biodiversité, gènes & communautés, unité de recherche Inra et université de Bordeaux) afin de renforcer les interactions entre les acteurs de l’environnement et la communauté scientifique. 

Reptiles & amphibiens

La grenouille des Pyrénées est classée "en danger" en Aquitaine © Marie Barneix

Pour en savoir plus sur la liste rouge des reptiles et amphibiens.

Contact

Marie Barneix
Chef de projet OAFS