La nouvelle structuration de la recherche de l’université (3/3)

Point d’étape sur le projet de nouvelle structuration de la recherche à l’université de Bordeaux avec l’annonce des préfigurateurs des Composantes internes de recherche (CIR).

  • 18/09/2018

© université de Bordeaux - Freepik © université de Bordeaux - Freepik

La structuration de la recherche est en pleine évolution à l’université de Bordeaux depuis plusieurs mois. Pour rappel, des composantes internes de recherche ou CIR vont prendre la suite des trois grands départements de recherche actuels (cf interview de Philippe Moretto et le point d’étape avec Julie Dechanet-Merville).

Suite au travail mené par les actuels directeurs des 3 départements de recherche en concertation avec les différentes communautés, les noms des préfigurateurs ont été proposés pour chacune des 11 CIR.
Ces propositions ont été validées par le président et chacun a reçu une lettre de mission.

Pour chacune des futures composantes de recherche, ces préfigurateurs sont chargés d’ici mars 2019 et en concertation avec leur communauté :

  • de construire son projet scientifique,
  • de construire juridiquement sa gouvernance et définir les statuts en lien avec notamment la Direction des affaires juridiques,
  • et enfin d’organiser son installation administrative.

Le terme même « Composante interne de recherche » et l’intitulé des différentes CIR sont encore provisoires et en cours de discussion. Ils seront choisis définitivement dans les prochaines semaines.  

La listes des préfigurateurs (et leur laboratoire de rattachement) :  

  • Jérôme Joubès (laboratoire de Biogénèse membranaire) et Magali Baudrimont (Environnements et paléoenvironnements océaniques et continentaux - EPOC) dans le domaine des sciences environnementales
  • Éric Macé (Centre Émile Durkheim) concernant les approches interdisciplinaires et les méthodes des sciences sociales 
  • Bertrand Daignan-Fornier (Institut de biochimie et génétique cellulaire - IBGC) dans le domaine de la biologie et de la santé
  • Nathalie Sans (Neurocentre Magendie) pour Bordeaux Neurocampus
  • Olivier Décima (Institut de sciences criminelles et de la justice - ISCJ) dans le domaine du droit et des transformations sociales
  • Jean-Philippe Domenger (Laboratoire bordelais de recherche en informatique - LABRI) dans les domaines de l’ingénierie et du numérique
  • Olivier Bargain (laboratoire d'analyse et de recherche en économie et finance internationales  - LAREFI) concernant l’évaluation, les comportements et les organisations
  • Rodolphe Thiébaut (Bordeaux Population Health - BPH) dans le domaine de la santé publique
  • Joëlle Amédée (Bioingénierie tissulaire - BIOTIS) concernant les sciences et les technologies pour la santé
  • Bruno Maureille (de la Préhistoire à l’actuel : culture, environnement et archéologie - PACEA) dans le domaine de l’archéologie 
  • Jean-Baptiste Verlhac (Institut des sciences moléculaires – ISM) dans les domaines de la physique et de la chimie  

Thèmes :

A (re)lire

Les deux premiers articles sur la nouvelle structuration de la recherche de l'université de Bordeaux.