L’avion à propulsion humaine déploie ses ailes

Premiers essais de la machine volante conçue à et par les étudiants et enseignants de l’IMA à Mérignac.

  • 27/07/2015

L'avion HPA sur la piste du camp de Souge © D.Charles L'avion HPA sur la piste du camp de Souge © D.Charles

6h du matin le jeudi 23 juillet, le soleil se lève à peine sur le camp militaire de Souge à Martignas-sur-Jalle. Un étrange oiseau mécanique déploie lentement mais sûrement ses ailes de composite dans les mains expertes de ses créateurs. C’est la 6e journée de test pour ce premier avion universitaire à propulsion humaine (HPA), un projet un peu fou développé par les étudiants et enseignants-chercheurs de l’Institut de maintenance aéronautique (IMA).

Né en 2011 ans dans la tête de David Reungoat, enseignant chercheur de l’IMA à l’Institut de mécanique et d’ingénierie (I2M), cet avion décolle, vole et atterrit sans assistance autre que la force musculaire d’un pilote-cycliste. Il a été conceptualisé en 2011 et 2012 puis construit cette année à l’institut de l’université à Mérignac. Au total, une centaine d’étudiants et apprentis de l’université et de l’école Arts et Métiers Paris Tech (site de Talence) auront participé à la réalisation de ce premier prototype, encadré par des enseignants de l’IMA. Des élèves du CFA de Bruges ont eux travaillé sur la remorque pour le transport.

Test HPA 23 juillet 2015

Depuis avril dernier, ce sont des étudiants de licence pro en aéronautique qui bichonnent HPA : 2 de l’IMA, Alexis Grandin et Wylson Segonzac et Rémi Savornin de l’IUT de Ville d’Avray. En effet, au-delà d’une aventure pédagogique, scientifique et technique, le but est de participer à des compétitions internationales organisées par la Royal aeronautical society en Angleterre. Et toute l’équipe se prépare à ce challenge avec la première compétition qui a lieu ce week-end du 25 et 26 juillet à Lasham, dans le sud de l’île britannique.

Le rêve d'Icare

8h03, l’avion s’élance pour son premier essai de la journée sur la piste ouverte par Yvon Rivet de Bordeaux Technowest et Cesa Drones qui y coordonne des vols civils, notamment de drones. Il est encadré par 4 personnes, et David Reungoat commande à distance la trajectoire. Pour le côté musculaire, c’est Jean-Charles Gosselin qui s’en charge. Ingénieur en informatique dans le civil et cycliste confirmé, ce passionné d’engin à propulsion humaine de l’association France HPV se prépare depuis quelques semaines pour cet exercice très physique. 20 secondes plus tard, l’avion n’a pas décollé.

Durant 1h30 et au fil des 5 essais, ces « géotrouvetouts » tenteront l’impossible sur l’engin dont ils connaissent avec une impressionnante précision l’emplacement et le rôle du moindre boulon. Resserrer ici, dévisser par là, rajouter des maillons de la chaine de vélo, incliner dans ce sens… tout y passe et même tenter de pédaler différemment pour Jean-Charles… Pour faire lever un peu le vent, par contre, pas de solution. Tant pis pour cette fois. Mais David Reungoat, Alexis Grandin, Rémi Savornin avec Loic Lavigne, enseignant chercheur (laboratoire Intégration du matériau au système - IMS) et le directeur de l’IMA, Benoit Deltheil feront d’autres tests à Lasham ce week-end. Tous rêvent déjà au 2e prototype qu’ils souhaitent concevoir, notamment plus léger que les 52 kilos de cet HPA. C’est cela aussi le rêve d’Icare…

Info dernière minute

David Reungoat, chef de projet HPA, a indiqué qu'après plusieurs tests depuis fin juin sur le tarmac de l'IMA puis au camp de Souge, "millésime 1" a réalisé son premier vol le matin du dimanche 26 juillet, à Lasham à 7h11 pendant la compétition British human powered flying club (BHPFC).

Pour en savoir plus

HPA est un projet en collaboration avec le CFA MSITech de l'université de Bordeaux, l'IUT de Bordeaux, avec le soutien de l'Idex Bordeaux. Les partenaires sont la région Aquitaine, Anoraa, France HPV et FHPA

Contact

David Reungoat
Enseignant chercheur et chef de projet HPA