Et si vous accueilliez un prof dans votre labo

C’est la rentrée pour tout le monde et notamment pour « Des enseignants dans les labos ». Kezako ? Des profs de lycées et collèges (re)prennent le chemin des campus pour se remettre au fait de la recherche dans leur domaine de prédilection. Si vous souhaitez les accueillir en immersion dans votre équipe de recherche, n’hésitez pas à candidater dès aujourd’hui.

  • 20/09/2016

Des enseignants dans les labos, une immersion dans le milieu de la recherche © O. Got Des enseignants dans les labos, une immersion dans le milieu de la recherche © O. Got

« Apport de connaissances, visites sur le terrain, visualisation de nouvelles techniques, je n’ai trouvé que des points positifs à ce stage », explique Annie Carrasset, enseignante en Sciences de la vie et de la Terre au lycée de la mer à Gujan-Mestras. Celle qui a passé quelques jours dans le laboratoire Biodiversité, gènes et communauté (Biogeco) serait même prête à postuler pour une 2e année à l’opération Des enseignants dans les labos.
Mais ils ne seront que 60 pour toute l’Aquitaine (l’ancienne !) répartis entre Pau et le campus bordelais à pouvoir bénéficier de ces 3 jours de stage (2,5 jours en laboratoire et une demi-journée bilan).

Démystifier le travail des chercheurs

Pour Sylvie Vernay enseignant la biotechnologie au lycée de Borda de Dax, c’est l’avenir de ses élèves qui l’intéressait. « Je travaille beaucoup sur l’orientation des secondes, qui se destinent notamment à devenir des scientifiques. J’ai fait un DEA à Bordeaux il y a quelques années, mais je voulais faire un point sur les études universitaires et leurs débouchés actuels. » Elle précise avoir senti de la part des intervenants de l’unité Infection à Hélicobacter, inflammation et cancer, intégrée depuis au sein du laboratoire Bariton, « une vraie volonté d’expliquer leur travail, leurs réussites et leurs difficultés ».
C’est aussi une des raisons qui a poussé Bernard Horgues, professeur de sciences physiques au Lycée Les Iris de Lormont à franchir le pas. Accueilli par l’Institut de chimie de la matière condensée de Bordeaux (ICMCB), il souhaitait « participer à cette manifestation afin d'établir un lien avec les chercheurs pour contextualiser mon enseignement en le liant avec la pointe de la recherche dans la région. Cela me permet de pouvoir mieux guider mes élèves sur les parcours universitaires ».

Pari réussi donc pour le Rectorat de Bordeaux qui mène cette opération avec le CNRS, l’université de Bordeaux, l’université de Pau et des Pays de l’Adour, puis dernièrement l’Inra, depuis déjà 4 ans. En effet, le but de cette opération, ayant cours entre décembre 2016 et mai 2017, est de mieux faire connaître l’organisation et le fonctionnement de l’enseignement supérieur comme les problématiques, objets et méthodes de la recherche.

Et côté labo, ils en pensent quoi ?

« Pouvoir démystifier le travail de chercheur et l’activité des laboratoires en général » était important pour Bastien Castagneyrol de Biogeco, ainsi que pouvoir montrer « les différentes étapes qu'il peut y avoir entre la question de départ, et la diffusion des résultats ». Adrien Richou à l’Institut de mathématiques de Bordeaux (IMB) évoque lui « l’enjeu de promouvoir les mathématiques, notamment pour améliorer l’attractivité de nos formations chez les étudiants » à l’occasion de sa deuxième année de participation.

Des enseignants dans les labos, un moment privilégié pour se mettre au fait des nouvelles recherches comme ici dans la salle Aurore du Celia © O. Got - université de Bordeaux

C’est aussi une opération « d’utilité publique » pour Valérie Blanchet et Rachel Nuter du Centre Lasers intenses et applications (Celia) qui rappellent que « transmettre nos passions et nos savoirs fait aussi partie de nos missions ».

Elles expriment même le sentiment d’avoir parfois pu « rebooster » les enseignants en stage dans son laboratoire à Talence. De nouveaux liens se sont aussi tissés car des enseignants-chercheurs ont été contactés suite à cette opération pour intervenir dans les lycées.

Et évidemment LA question importante : est-ce chronophage de participer à une telle opération ? La réponse est non pour ce panel non-représentatif mais ayant tout de même accueilli 11 enseignants au sein de ces trois laboratoires. Évidemment les coordinateurs de cet événement au sein de ces trois laboratoires expliquent avoir fait appel à leurs collègues, et les « profs stagiaires » ont pu rencontrer tout aussi bien des chercheurs et enseignants-chercheurs, des ingénieurs et techniciens de recherche mais aussi des étudiants.

Une jolie façon pour ces profs de collèges et de lycées de découvrir la vie d’un laboratoire et pour les laboratoires de mieux faire connaître le milieu de la recherche et ses différents métiers. Alors pourquoi pas vous ? 

  

Direction de la communication, communication@u-bordeaux.fr

Des enseignants dans les labos

Quelque soit la thématique de votre laboratoire de recherche, vous pouvez candidater pour l'année 2016-2017, avant le vendredi 30 septembre.

Pour toutes questions sur cette opération

Isabelle Rondot
chargée de mission orientation, réussite, relations avec l'enseignement secondaire

Delphine Charles
Chargée de communication scientifique