Bourses « Jeunes chercheurs » 2014 de l'ERC : 3 chercheurs bordelais distingués

Le Conseil européen de la recherche (ERC) vient d'attribuer les bourses « Jeunes chercheurs » à 328 projets, parmi lesquels figurent 3 lauréats bordelais.

  • 07/01/2015

© nocidar - Fotolia © nocidar - Fotolia

L'appel « Jeunes chercheurs » du Conseil européen de la recherche récompense les projets novateurs de chercheurs ayant obtenu leur doctorat il y a plus de 2 ans, et désireux de créer ou de consolider une équipe de recherche. L'excellence scientifique au niveau européen est l'un des principaux critères de sélection. Cet appel bénéficie d'un budget de plus de 485 millions d'euros et les lauréats se voient attribuer une bourse d'en moyenne 1,5 millions d'euros pendant 5 ans pour financer leurs projets.

La recherche bordelaise à l’honneur

Stéphanie Debette, Professeur d’épidémiologie à l’université de Bordeaux (Centre Inserm U897) et praticien hospitalier en neurologie au CHU de Bordeaux a été distinguée par l’ERC pour son projet SEGWAY (Study on Environmental and GenomeWide predictors of early structural brain Alterations in Young students). Ce projet de recherche basé sur la cohorte i-Share, étudie les marqueurs génétiques spécifiques de la structuration du cerveau chez de jeunes adultes étudiée en imagerie par résonance magnétique.

Antoine Loquet, chargé de recherche au CNRSCentre national de la recherche scientifique depuis 2014, membre du laboratoire de Chimie et biologie des membranes & nanoobjets (CBMN)1 et responsable de l’équipe « Solid-state NMR of molecular assemblies » à l’Institut européen de chimie et biologie (IECB)2 reçoit également une ERC Starting Grant (« jeunes chercheurs ») pour son projet WEAKINTERACT (Weak interactions in selforganizations studied by NMR spectroscopy in the supramolecular solid-state). Ces travaux ont pour
objectif de développer une technique, appelée la spectroscopie de RMN du Solide, afin de déterminer des structures tridimensionnelles de nanomatériaux issus de la chimie supramoléculaire ainsi que des nanomachines biologiques.

Thomas Pradeu, membre du laboratoire Composantes innées de la réponse immunitaire et de la différentiation (CIRID), a récemment intégré le CNRSCentre national de la recherche scientifique comme chargé de recherche et a obtenu une ERC Starting Grant dans le domaine des sciences humaines et sociales. Le projet IDEM (Immunity, Development, and the Microbiota : Understanding the continuous construction of biological identity) a pour objectif de comprendre comment se construit l’identité de l’être vivant à travers les interactions entre le système immunitaire et le microbiote, qui désigne les très nombreux microbes que tout organisme porte en lui et dont beaucoup jouent un rôle décisif dans son fonctionnement.

Avec 43 porteurs de projets sélectionnés sur 256 candidatures au niveau national, la France se place en troisième position derrière l'Allemagne (70 projets) et le Royaume-Uni (55 projets). Un bilan positif par rapport à l'appel 2013 pour lequel 30 projets avaient été retenus pour la France.