Une nouvelle médiatrice pour l’université

Pascale Pracros occupe depuis début mai le poste de médiateur de l’université de Bordeaux. Ingénieure de recherche à l’Inra depuis 1980, elle est aussi psychologue du travail et a rejoint l’université en détachement. Retour sur une carrière atypique.

  • 16/05/2017

Optimiste et altruiste, Pascale Pracros, auvergnate d’origine est une scientifique passionnée qui garde les pieds sur terre. Ayant obtenu une thèse à l’université de Bordeaux en Biologie des organismes et des populations,  elle a ensuite travaillé pendant 26 ans sur les interactions entre les plantes et leurs bioagresseurs (insectes, virus, bactéries) à l’Inra. Tout au long de ces années, elle s’interrogeait également sur les interactions entre l’Homme et son milieu de travail et donnait volontiers des conseils à ceux qui venait évoquer leur difficultés, directeurs y compris. Forte de cette expérience, un département de recherche de l’Inra la sollicite en 2006 et la nomme Chargée des ressources humaines. « L’objectif de ma mission était de conseiller agents et directeurs afin que règne dans les collectifs un climat de travail favorable à l’expression de toutes les compétences » explique Pascale Pracros. 

De la biologie à la psychologie

Un métier pour lequel Pascale Pacros a souhaité justement acquérir des compétences adéquates. « Jusque-là je travaillais essentiellement de manière intuitive. Mais parce que cela devenait une mission officielle, j’ai souhaité me former aux méthodes et aux outils qui allaient me permettre de l’exercer de manière professionnelle. C’est ainsi que je me suis engagée en 2007 dans une formation à la psychologie du travail en cours du soir au CNAM. En 2014, j’ai obtenu le titre de Psychologue du travail (Bac+5).  C’était passionnant. J’ai appris énormément. Je pouvais mesurer ce que ces enseignements apportaient au quotidien à mes façons de travailler. Ces cours m’ont permis de rencontrer des professeurs de l’université de Bordeaux avec lesquels j’ai pu tisser un réseau de collaboration et par exemple encadrer des élèves de master 2 » raconte-t-elle.

« Ce que j’aime dans mon métier c’est de pouvoir aider les gens, leur donner un espace de paroles bienveillant pour qu’ils puissent exprimer ce qui les préoccupe, mettre des mots sur ce qui les blesse, leur fait mal au travail, réfléchir ensemble à des solutions possibles. Je les aide souvent à faire la part des choses. Je leur apporte de l’optimisme et un peu de ciel bleu car il y a toujours une solution à un problème...  mais pour cela il faut que le problème soit clairement posé ».
A 62 ans, Pascale Pracros garde un optimisme chevillé au corps et ouvre sa porte à tous ceux qui en ont besoin. Elle succède à ce poste à Olivier Weber. 

La mission du médiateur

A l’écoute de l’ensemble de la communauté universitaire (enseignants, chercheurs, personnels BIATSS et étudiants), le médiateur peut être saisi par tous et à tous moments dans le but de régler un conflit ou de faire corriger une injustice ou une discrimination.

Agissant en toute indépendance, il intervient notamment pour conseiller les personnes qui l’auront saisi sur leurs droits, et ce, en toute confidentialité, ou encore, pour assurer le rôle d’intermédiaire dans la résolution à l’amiable d’un conflit.

Dans le cadre de ses missions, le médiateur peut entreprendre toute investigation qui lui semble utile ou encore, attirer l’attention de l’université sur des règles et procédures dont la mise en œuvre pourrait conduire à des situations inéquitables.

Mots clés :

Contact

Pascale PRACROS
Médiatrice

Présidence de l'université (domaine du Haut-Carré)
Bâtiment C4, 2e étage. Bureau n°216
Talence

07 71 54 35 29
Contacter par courriel