Premier déplacement officiel de la ministre Frédérique Vidal à l’université de Bordeaux

C’est à l’université de Bordeaux que Frédérique Vidal, la nouvelle ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation a tenu à effectuer son premier déplacement officiel le 29 mai dernier.

  • 01/06/2017

F. Jeanson, E. Genay, F. Vidal, C. Bertrand et M. Tunon de Lara* F. Jeanson, E. Genay, F. Vidal, C. Bertrand et M. Tunon de Lara*

En exercice au sein du nouveau gouvernement d’Edouard Philippe depuis à peine deux semaines, Frédérique Vidal était à l’université de Bordeaux ce lundi 29 mai pour la première visite officielle de son mandat. « Le choix de l’université de Bordeaux n’a rien d’un hasard. Vous avez  su être  l’un des trois premiers premier sites sélectionnés dans le cadre de  du programme des Initiatives d’Excellence. Votre avez su construire votre projet en ne vous interdisant rien (…) c’est ce succès remarquable que je tiens à saluer aujourd’hui. » 

Accompagnée d’Alain Fuchs, président du CNRS et d’Yves Lévy président de l’Inserm, Frédérique Vidal s’est tout d’abord rendue sur le site de l’Institut de maintenance aéronautique (IMA) à Mérignac pour une présentation des projets de développement en matière de formation et de recherche dans le secteur aéronautique et spatial. La matinée s’est poursuivie sur le campus de Carreire par la visite de la Bibliothèque universitaire des sciences du vivant et de la santé, celle du chantier de la future Unité de formation et de recherche d’odontologie et enfin par une rencontre avec la communauté des neurosciences bordelaises.

La visite ministérielle à l'IMA © H. Breteau / Université de Bordeaux

C’est au sein du nouveau bâtiment destiné aux neurosciences  que s’est exprimée Frédérique Vidal. Un discours dans lequel la ministre a tout d’abord réaffirmé la réussite bordelaise : « vous avez un rôle de moteur, de leader et de modèle. Vous participez d’une dynamique visant à faire évoluer l’enseignement supérieur et la recherche en profondeur ». S’appuyant sur l’exemple de Bordeaux, elle a souligné la nécessité de faire prendre conscience à la société du changement qui s’est opéré dans nos universités, institutions et écoles. 

Je suis là pour aider chaque université à trouver sa signature.

« Je crois en l’intelligence collective, à l’autonomie et aux expérimentations, je suis là pour vous aider à faire de votre site ce que vous avez envie d’en faire ». Frédérique Vidal a tenu également à évoquer le tirage au sort d'entrée à l'université, processus « ni efficace, ni juste ». Elle annonce que ce sera le premier dossier traité par son ministère et que des discussions sont déjà en cours avec les organisations étudiantes et les présidents d’universités pour trouver des alternatives.

Enfin elle a rappelé son intention d’être « au plus près du terrain » en restant pragmatique et concrète. Un discours très applaudi par l’assemblée.

Frédérique Vidal, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche © H. Breteau / Université de Bordeaux

Les étudiants au cœur de l’évolution

Au cours de l’après-midi, Frédérique Vidal a été accueillie à la résidence Escabelle pour y découvrir l’espace santé étudiants où elle a rencontré les étudiants relais santé. Deux projets menés par des étudiants entrepreneurs lui ont ensuite été présentés : le premier, Teneo en phase de sélection finale du concours UBooster , le second, EnosisApp est lauréat du concours d’innovation étudiant Hacktafac. La visite s’est poursuivie dans les locaux du Gretha et du centre d’innovation sociétale VIA Inno et s’est achevée dans la salle de créativité du MOOC Innov, l’occasion d’évoquer la transformation pédagogique et les nombreux exemples de formes d’apprentissage innovantes en marche à l’université de Bordeaux. 

 

* F. Jeanson (Région Nouvelle Aquitaine), E. Genay (Opération Campus), F. Vidal (ministre), C. Bertrand (directrice UFR Odontologie) et M. Tunon de Lara (président université de Bordeaux)