Non au harcèlement sexuel à l’université

L'université de Bordeaux condamne les propos sexistes récemment relayés sur le tumblr "Paye ta fac" et réaffirme son positionnement fort face au harcèlement sexuel. Rappel des actions mises en place pour lutter contre les violences sexistes et homophobes.

  • 17/01/2017

Relayé par de nombreux média à l’échelle nationale, le tumblr Paye ta Fac invite les étudiantes des universités et grandes écoles françaises à témoigner des actes et agressions à caractère sexiste dont elles ont été victimes.

Egalement concernée par la diffusion de propos sexistes émanant de professeurs envers les étudiantes sur le site Paye ta Fac, l’université de Bordeaux réagit : « Je suis affligé par les témoignages diffusés, ce type d’expression n’est pas admissible et je le condamne » déclare fermement Manuel Tunon de Lara, président de l’université de Bordeaux dans le journal Sud-Ouest vendredi 14 janvier.

L’occasion pour le président de rappeler la politique volontariste de prévention de l’université de Bordeaux en la matière et le plan d’action mis en place depuis 2 ans.

Le harcèlement sexuel est un sujet que nous prenons très au sérieux

Manuel Tunon de Lara —

Créée en septembre 2015, une cellule de vielle contre le harcèlement sexuel, les violence sexistes et homophobes répond concrètement aux situations dont elle est saisie et agit pour prévenir et dissuader tout comportement abusif.

Comme l’explique Marion Paoletti, chargé de mission égalité femme/homme à l’université de Bordeaux et coordinatrice de cette cellule, « notre rôle consiste à accompagner les étudiants victimes de ce type de comportement dans leurs démarches pour agir concrètement en interne et éviter que de telles situations se reproduisent ». Une campagne de communication sur mesure a d’ailleurs été conçue et déployé sur les campus pour sensibiliser la communauté universitaire dans son ensemble (personnels et étudiants) à ce problème.