Idex de Bordeaux : signature de la convention de dotation définitive

Bernard Cazeneuve, Premier ministre, Thierry Mandon, secrétaire d’État en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche et Manuel Tunon de Lara, président de l'université de Bordeaux, ont signé vendredi 9 décembre à Bordeaux, la convention d’attribution de la dotation qui accompagne la labellisation définitive de l’initiative d’excellence de l’université de Bordeaux.

  • 13/12/2016

Matthias Fekl, Manuel Tunon de Lara, Bernard Cazeneuve, Thierry Mandon © université de Bordeaux Matthias Fekl, Manuel Tunon de Lara, Bernard Cazeneuve, Thierry Mandon © université de Bordeaux

Portée par l’université de Bordeaux en étroite collaboration avec le CNRS, l’Inserm et ses partenaires de l’enseignement supérieur et de la recherche publique bordelais, l’IdEx Bordeaux, avait été confirmée en avril dernier par un jury international.

La convention signée vendredi dernier en présence d'Alain Fuchs, président du CNRS, d'Alain Rousset, président de la région Nouvelle Aquitaine, de Louis Schweitzer, commissaire général à l'Investissement et de Matthias Fekl, secrétaire d'Etat en charge du commerce extérieur détaille les modalités de transfert et d'utilisation de la dotation de 700 M€, placée sur un compte du Trésor garanti, rémunéré par l'État ainsi que le dispositif d'évaluation.

Actions-phare du programme d'Investissements d'avenir mis en place par l’État, les Idex visent à installer sur le territoire de grandes universités de recherche, attractives, présentes sur la scène internationale.

Au-delà de l’aspect financier, la signature de cette convention, marque une nouvelle étape pour l’université de Bordeaux, qui depuis 4 ans, œuvre à sa transformation et au renforcement de son profil international pour devenir une grande université de recherche de rang mondial, moteur du développement économique et social du territoire et du pays.

Le projet Idex Bordeaux se décline au travers d’un ensemble de programmes innovants :

  • de recherche scientifique
  • de formation
  • de rayonnement international et d’attractivité
  • de transfert technologique
  • d’interface avec le monde socio-économique

qui mobilisent l’ensemble de la communauté scientifique bordelaise et commencent déjà à porter leurs fruits.

La dynamique se poursuit et va s’amplifier dans les années à venir pour consolider avec l’ensemble des partenaires bordelais, une grande université de recherche de rang mondial moteur du développement économique et social du territoire et du pays. 

Manuel Tunon de Lara — Président de l'université de Bordeaux