Antoine de Daruvar, vice-président des affaires institutionnelles

Antoine de Daruvar, professeur de bioinformatique a été élu vice-président des affaires institutionnelles de l’université de Bordeaux le 18 janvier 2018 pour un mandat de 4 ans. Il succède à cette fonction au professeur Dean Lewis.

  • 29/01/2018

Antoine de Daruvar © H. Breteau / SAM - université de Bordeaux Antoine de Daruvar © H. Breteau / SAM - université de Bordeaux

Je suis un bâtisseur

Professeur de bioinformatique à l’université de Bordeaux et chercheur au Laboratoire Biologie du Fruit et Pathologie, Antoine de Daruvar est aussi directeur de l’école doctorale Science de la vie et de la santé, chargé de mission sur la question de la responsabilité sociétale et co fondateur avec le professeur Yannick Lung d’une formation sur l’intégrité scientifique.

Un parcours atypique

Ingénieur agronome de formation, Antoine de Daruvar démarre sa carrière en région parisienne dans l’industrie informatique. Il intègre ensuite un organisme de recherche international d’abord à Heidelberg en Allemagne puis à Cambridge en Angleterre où il découvre la bioinformatique, discipline nouvelle qui lui ouvre par la suite les portes de l’université Bordeaux Segalen lorsqu’il s’installe à Bordeaux.

Homme de projets, Antoine de Daruvar  participe à la création d’ une entreprise de biotechnologies qu’il quitte 5 ans plus tard pour se consacrer à la recherche et à l’enseignement. Dès son recrutement en tant que professeur, il créé le centre de bioinformatique de Bordeaux puis celui de génomique fonctionnelle.

Une vision de l’université ouverte sur la société et à l’international

Certes très investi dans  son rôle d’enseignant et de chercheur, il l’est aussi fortement au service de l’institution. Elu vice-président du conseil d’administration de l’université Bordeaux Segalen entre 2008 et 2013 au côté de Manuel Tunon de Lara son président, Antoine de Daruvar a également beaucoup travaillé en faveur de la fusion des universités. Avec Eric Dutil, il a coordonné  le volet administration du chantier de la Nouvelle université de Bordeaux. « J’ai beaucoup apprécié les interactions avec l’administration. J’ai pu alors mesurer à sa juste valeur le sens de l’engagement du personnel administratif pour lequel j’ai une grande estime. Le rapprochement des enseignants-chercheurs et de l’administration est essentiel car nous œuvrons à  un projet commun» déclare le nouveau vice-président.

En 2014, l’université de Bordeaux mise en place, Antoine de Daruvar s’envole vers Santigo du Chili où il pose ses valises pour une année, accueilli en tant que professeur invité par l’université catholique Pontificale du Chili. Une expérience riche et très bénéfique.

Des valeurs de partage

A son retour, Antoine de Daruvar est fier de constater la trajectoire suivie par l’université de Bordeaux et la reconnaissance de l’établissement au niveau national et international.

Mais il  s’intéresse plus particulièrement à la question de la responsabilité sociétale et à celle de l’intégrité scientifique. Il prend la direction de l’école doctorale Science de la vie et de la santé et monte avec Yannnick Lung la formation numérique sur l’intégrité scientifique suivie par tous les doctorants de l’établissement depuis 2017.

Missionné par Manuel Tunon de Lara, il s’implique également à bras le corps dans le projet de rédaction d’une « charte pour une université de Bordeaux socialement responsable», un enjeu fondamental à ses yeux.

« Mon objectif est d’améliorer le fonctionnement de l’établissement et de faire en sorte que l’ensemble de la communauté  se sente reconnu et associé à ses réalisations afin que tous soient fiers d’y appartenir.»

Nomination des chargés de mission

Les chargés de mission auprès du président Manuel Tunon de Lara ont également été nommés le 18 janvier 2018.