Agir contre le harcèlement sexuel et les violences sexistes et homophobes

La cellule de veille contre le harcèlement sexuel, les violences sexistes et homophobes récemment créée à l’université de Bordeaux est en ordre de marche. Marion Paoletti, chargée de mission pour l’égalité entre les femmes et les hommes en est la coordinatrice.

  • 09/12/2015

Stop © Robert Kneschke - Fotolia.com Stop © Robert Kneschke - Fotolia.com

Conçue pour être un véritable lieu d’écoute, d’orientation et d’accompagnement des victimes ou des témoins d’actes de harcèlement sexuel et de violences sexistes et homophobes, cette cellule de veille s’engage d’une part à répondre concrètement aux situations dont elle est saisie et d’autre part à agir pour prévenir et dissuader tout comportement abusif. Elle a également pour mission la diffusion de toutes les informations relatives au harcèlement sexuel et aux violences sexistes et homophobes, notamment sur les droits, démarches et recours, par tous les moyens mis à sa disposition.

Contacter la cellule

Composé d’une vingtaine de personnes en formation plénière, la cellule se réunit au moins deux fois par an pour traiter des questions relatives à son fonctionnement et établir le bilan de ses actions.
En formation restreinte, elle peut être saisie autant de fois que de besoin pour l’examen de cas individuels. Ainsi, toute personne membre de la communauté universitaire victime de harcèlement sexuel ou de violences sexistes et homophobes peut désormais bénéficier d’une assistance par téléphone 06 30 02 42 67 ou par mail.

Un binôme est constitué pour chaque cas soumis à la cellule. Un premier entretien à lieu, suivi d’un second 3 semaines plus tard à l’issue duquel un plan d’orientation et d’accompagnement est établi.
A la suite de ces entretiens, la victime peut aussi demander à saisir l’instance de médiation en vue de trouver des solutions. Chaque situation fait l’objet d’un compte rendu anonyme adressé au président et au CHSCT.

Les personnels de l’université membres de la cellule ont été formés par CLASCHES, le collectif de lutte anti-sexiste contre le harcèlement sexuel dans l’Enseignement supérieur. Un guide pratique pour combattre le harcèlement sexuel au sein des établissements d’enseignement supérieur est également disponible

Une campagne de communication visant à faire connaître la cellule et sensibiliser la communauté universitaire au problème du harcèlement sexuel sera déployée sur les campus de l’université de Bordeaux début 2016.

Mots clés :

Contact

Cellule de veille contre le harcèlement sexuel, les violences sexistes et homophobes

06 30 02 42 67
Contacter par courriel